Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Les députés coûtent près de 4 milliards DA aux contribuables, Le budget de l’APN sera soumis à la commission des finances (source L'Econews)

Publié par The Algerian Speaker sur 31 Octobre 2014, 09:44am

Catégories : #CHI IDDAHAKK ou CHI IBBEKKI

La cour des miracle avec vue sur mer
La cour des miracle avec vue sur mer

Avalisé mardi dernier par le bureau présidé par Ould Khelifa, le projet de budget de l’APN pour l’année prochaine, qui n’est plus frappé du sceau du secret comme auparavant, sera soumis la semaine prochaine à la commission des finances de la Chambre basse du Parlement. D’un montant de 9 milliards de dinars, il est financé en grande partie par l’Etat à hauteur de 6, 42 milliards de dinars. Le reste provient des recettes de l’institution à travers la restauration et la location d’un bureau tabac situé en son enceinte. Les dépenses de fonctionnement de l’Assemblée sont évaluées à 6, 75 milliards de dinars. Par ailleurs, les locataires de l’ex-mairie d’Alger tablent sur un excédent d’un montant de 2, 24 milliards de dinars. Et comme les années précédentes, près d’un tiers du budget de fonctionnement est réservé aux primes et indemnités des députés. Elles sont au total évaluées à 3, 86 milliards de dinars. Et se déclinent en 1, 93 milliard DA pour l’indemnité principale, 386 millions DA pour l’indemnité complémentaire de représentation, 43 millions DA pour la prime de responsabilité, 87 millions DA prime spéciale pour les députés de l’émigration, 4 400 000 DA prime spéciale complémentaire pour les députés de l’émigration, 1 600 000 DA prime supplémentaire pour les députés anciens moudjahid, 44, 5 millions DA prime d’utilisation du véhicule personnel, 29, 5 millions de dinars pour la prime forfaitaire liée à l’utilisation du téléphone. Pour leur part, les remboursements des frais engagés par les parlementaires seront de l’ordre de 597 millions DA pour les dépenses générales et 122 millions DA pour le transport et les déplacements. L’assemblée paie aussi des charges sociales et verse des allocations familiales. Elles sont évaluées respectivement à 613 millions DA et 8 millions de DA. Et comme cela ne leur suffisait pas, les députés continuent de revendiquer des privilèges. L’augmentation de la prime de retraite et la somme de 1 milliard de centimes de crédit à taux bonifié pour bénéficier d’un logement promotionnel, qu’ils aimeraient surtout dans la capitale, sachant que la plupart des élus des circonscriptions électorales de l’intérieur du pays effectuent des allers simples vers Alger dès le début de la législature.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents